Conseil d’économie

Vous trouvez ici quelques petits conseils précieux pour diminuer les dépenses en énergie.

Propreté de la chaufferie La propreté du local de chauffage aura une influence sur l’encrassement du brûleur. Dans un local salubre, la combustion sera meilleure et les pannes moins fréquentes. Dès que la chaudière dépasse la puissance de 70 kW, le local ne devrait pas être utilisé comme dépôt, ni à d’autres fins que celle d’abriter le chauffage. Potentiel d’économie : La poussière et la saleté dans la chaufferie augmentent la consommation de combustible.

Nettoyage et maintenance Le nettoyage régulier de l’installation de combustion limite à un minimum les pertes d’énergie.

Contrôler la durée de fonctionnement du brûleur Le brûleur devrait au moins fonctionner 4 à 6 minutes après chaque démarrage. Cela diminue les pertes au démarrage de même que l’encrassement du brûleur à mazout.

Adapter l’apport d’air frais au besoin L’apport d’air frais doit être suffisant, sans toutefois être excessif. Un apport d’air frais bien approprié évite de trop refroidir la chaufferie.

Isoler les conduits dans les locaux non chauffés Dans les locaux non chauffés, la chaleur dégagée par les conduits non isolés se perd, sans pouvoir être récupérée. Ces conduits doivent donc être isolés. Voici les principales mesures proposées :

*…Garder une température ambiante de 20° C en moyenne *…Garder les convecteurs libres *…Si les fenêtres sont ouvertes la nuit, fermer les thermostats ou les radiateurs *…Aérer 3 fois par jour pendant 5 à 10 minutes, ne pas garder les fenêtres ouvertes *…Abaisser autant que possible la température ambiante pendant la nuit ou en cas d’absence (vacances). Le réglage doit être adapté en conséquence.

Les temps de chauffage après une nuit de coupure sont les suivants :

*…chauffage au sol (construction légère) 2 heures *…chauffage au sol (construction lourde) 3 heures *…radiateurs (construction légère) 1 heure *…radiateurs (construction lourde) 1.5 heures

Mise en marche et arrêt du chauffage selon la Saison Entre les saisons ou en été, le chauffage devrait être arrêté ou réglé sur été. Cela permet une économie d’énergie considérable.

Réglage de la température de l’eau chaude L’eau chaude devrait être maintenue tout au plus entre 55 et 60° C. Cette température diminue les pertes de chaleur et la formation de calcaire. Prudence : La légionelle (responsable de la légionellose) prolifère surtout lorsque la température de l’eau chaude reste plusieurs jours en dessous de 60° C. Les régleurs modernes élèvent automatiquement la température au-dessus de 60° C à intervalles réguliers.

Procès-verbal de la consommation d’énergie Les exploitants d’installation doivent relever et évaluer la consommation annuelle de leur chauffage.