image/svg+xml image/svg+xml id="contact" /> image/svg+xml image/svg+xml
Münze
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience en ligne. En utilisant ce site web,
vous consentez à ce que nous utilisions des cookies et des technologies similaires. Aller à la politique de confidentialité.

Éviter les feux de cheminée

Dans les cas les plus graves, les feux de cheminée peuvent mettre une habitation et la vie de ses occupants en péril. De quoi se pencher sur le sujet et éviter que cela ne se produise. Un départ de feu dans une cheminée suppose la présence préalable de bistre – plus communément appelé «suie» – au niveau de la voie d'évacuation ou du foyer. Le bistre se forme suite à la combustion incomplète de matières combustibles solides, comme le bois ou le charbon. Possibles causes d'une combustion incomplète et de la formation de bistre:

•    Utilisation de bois humide (humidité résiduelle > 20 %)
•    Combustibles de taille trop petite ou trop importante
•    Trop ou pas assez d'oxygène (air carburant)
•    Utilisation d'un combustible non adapté à l'installation de chauffage
•    Mauvaise dimension de la voie d'évacuation
•    Utilisation inadéquate de l'installation de chauffage
•    Installation de chauffage défectueuse ou inadaptée
•    Fort refroidissement des gaz de combustion (dépassement du point de rosée)
•    Ponts thermiques (par ex. chape non chauffée)

Lorsque la combustion est incomplète, toutes les matières combustibles ne sont pas consumées (composés volatils). Une combustion incomplète engendre la production de goudron et de fumées qui condensent et viennent tapisser les parois intérieures de la cheminée sous forme de mélasse. Tant que ces dépôts sont encore humides, aucun départ de feu n'est à craindre. Si la température des fumées augmente, l'humidité condense, et la mélasse laisse place à du bistre. Le bistre ne contenant plus aucune humidité ni aucun composé non combustible, il brûle bien plus facilement que le combustible utilisé à l'origine. L'expérience montre que les systèmes en céramique ou en métal fins se réchauffent plus vite que les dispositifs plus massifs en céramique ou maçonnés. Le temps de chauffe étant plus court, le risque de formation de goudron lors de la phase de démarrage est, lui aussi, plus faible.

Ici vous trouverez un article intitulé «connaissances de base des feu de cheminée».

nach Oben